La page que vous consultez affiche son contenu dans une composante SWF. Pour y avoir accès vous devez disposer d’une version récente du plugiciel Flash. Cliquez sur le pictogramme suivant pour télécharger ce plugiciel. Get Adobe Flash player Cliquez ICI pour télécharger le plugiciel Flash.  

Des fraises au goût amer

Date de publication : 7 octobre 2009 - Sherrington, Québec

La récolte de fraises bio tant attendue se révèle maigre. Alison remet ses projets agricoles en question.
 
Bio ou conventionnel ?

Le bio – ou l’agriculture certifiée biologique – est le secteur qui croît le plus rapidement de toute la production agricole canadienne.

Bien que la demande nord-américaine augmente d’environ vingt pourcent par année, le bio n’est pas devenu pour autant le Klondike des agriculteurs… « Plus risqué et plus difficile et coûteux à produire »,  diront certains fermiers.

C’est que le processus qui régit sa production est sévèrement réglementé par un cahier de charges contrôlé par organisme accrédité par le gouvernement du Québec. En gros, le producteur doit renoncer aux pesticides, engrais et fertilisants à base de produits chimiques (ce qui fragilise les plants face aux aléas de la météo) et bannir tous les OGM de sa ferme.

De plus, l’agriculteur – non-éligible à l’aide de l’État -  devra observer une période de transition de trois ans avant de recevoir la certification bio qui fera office de valeur ajoutée lors de la vente de ses produits.

En contrepartie, « le producteurs bio reste davantage maître de sa mise en marché que le producteur traditionnel,  explique  Benoit Girouard, président de l’association Union Paysanne. Les coûts d’opération sont moindres parce qu’on utilise moins de machinerie lourde et moins d’intrants chimiques, et on profite d’une plus-value sur le prix qu’on reçoit pour nos produits ».
Bio ou local?

La production canadienne maraichère biologique ne pouvant répondre à la demande, les commerçants importent des denrées bio des États-Unis. Ainsi, 80% des fruits et légumes bio qui prennent place dans notre panier d’épicerie proviennent de chez nos voisins du sud.

Ce phénomène n’a pas manqué de soulever un autre débat chez les consommateurs : vaut-il mieux manger des aliments bio qui ont parcouru des milliers de kilomètres avant d’arriver sur notre table ou des denrées provenant de l’agriculture conventionnelle de la ferme du village voisin?


Quelques statistiques à se mettre sous la dent :


  • Certification : Au Canada, 0.9% des terres agricoles sont certifiées bio, soit 600 000 hectares sur un total de 68 millions. En 2008, le Canada se plaçait ainsi au sixième rang des 17 pays de l’OCDE en ce qui a trait à la superficie consacrée à la production agricole biologique.
  • Croissance: Le nombre de fermes certifiés biologiques au Canada a enregistré une croissance de près
  • de 60 % depuis 2001. En 2006, on en comptait 3 555, ce qui représente 1,5 % de toutes les fermes au Canada.
  • Territoire: La majorité des fermes bio canadiennes sont situées en Saskatchewan (34%), au Québec (23%), en Ontario et en Colombie-Britannique.
  • Produits : Le Canada produit principalement du foin bio ainsi que du blé, du durum et de l’orge certifiés biologiques.
  • Exportations: Le Canada exporte 80% de sa production bio (principalement du blé, cultivé dans les Prairies), ce qui engendre des revenus de  18 millions de dollars par année. En 2008, 2400 fermes canadiennes couvrant au total 230 000 hectares contribuaient à ces exportations.
  • Importations: Le Canada importe 80% de produits bio frais (fruits et légumes, majoritairement en provenance des États-Unis) et 90% des mets biologiques préparés que l’on trouve en épicerie.
  • Demande: La demande pour des produits bio augmente d’environ 20% par année en Amérique du Nor
  • Temps d’élevage requis pour rendre un poulet à terme : Agriculture conventionnelle : 7 semaines Agriculture biologique : 10 à 12 semaines

Sources :   Organic Farming, The Conference Board of Canada, 2009; Organic Farming in Canada: An Overview, Library of Parliament, 2004.
 
Réalisateur terrain
Dominic Morissette

Monteur
Miguel Raymond

Réalisatrice-coordonnatrice
Hélène Choquette

Musique originale
Robert-Marcel Lepage


© 2009 ONF – Tous droits réservés
 
Fait partie de l'histoire :
 
Thème
 

Commentaires des usagers(2)

Mauvaises récoltes dans un contexte de crise

 

Par Hélène - Date de publication: 13 octobre 2009 - Montréal, Québec

L'hiver dernier, alors que les taux d'intérêt étaient à leur plus bas, Alison et Robert en ont profité pour investir 500 000$ dans des équipements de pointe. Dans ce contexte, toute perte de revenu a un impact nécessairement plus grand sur leur vie.

 

Quand ça va mal, tout va mal...

 

Par Pierre - Date de publication: 12 octobre 2009 - Montréal, Québec

Est-ce que les périodes de gel ne surviennent que durant les années de crise? Je ne vois pas bien le rapport de cette vidéo avec le thème du site...

 

Soumettre votre contenu

Vidéo

Ce formulaire vous permet de téléverser une vidéo que vous avez réalisée. Soyez patient. Dès que vous aurez cliqué sur Soumettre, le contenu sera soumis à notre attention pour approbation. Une fois approuvé par notre équipe, il sera publié. Veuillez vous assurer que votre vidéo respecte notre charte d’utilisation:

Grandeur maximale du fichier : 100mb
Formats de fichier acceptés : flv, mov, mp4 et mpg
Codecs vidéo acceptés: H.264, Sorenson Spark, On2 VP6
Codecs audio acceptés: ADPCM, MP3, HE-AAC (MPEG-4 Part 3)
Format du visionneur: 16:9 (800x450)

Contenu soumis en modération

    Loading Téléchargement du média, Attendez la confirmation d'envoi.

     

     

     

    Modifier PIB vous localise ici :

    ,

     
     
     
     
    Patientez pendant le chargement...
     
    Precisez la ville et/ou la province.
     

    Photos

    Ce formulaire vous permet de téléverser une illustration, une image ou un dessin que vous avez fait. Soyez patient. Dès que vous aurez cliqué sur Soumettre, le contenu sera soumis à notre attention pour approbation. Une fois approuvé par notre équipe, il sera publié. Votre image doit respecter en tous points notre charte d’utilisation.

    Grandeur maximale du fichier : 5mb
    Formats de fichier acceptés : jpg, gif, tiff
    Format du visionneur: 16:9 (800x450)

    Contenu soumis en modération

      Loading Téléchargement du média, Attendez la confirmation d'envoi.

       

       

       

      Modifier PIB vous localise ici :

      ,

       
       
       
       
      Patientez pendant le chargement...
       
      Precisez la ville et/ou la province.
       

      Texte

      Ce formulaire vous permet de téléverser un texte que vous avez écrit. Soyez patient. Dès que vous aurez cliqué sur Soumettre, le contenu sera soumis à notre attention pour approbation. Une fois approuvé par notre équipe, il sera publié. Votre texte doit respecter en tous points notre charte d’utilisation.

      Contenu soumis en modération

         

         

         

        Modifier PIB vous localise ici :

        ,

         
         
         
         
        Patientez pendant le chargement...
         
        Precisez la ville et/ou la province.